Une suite dans la continuité

Le sang des 7 rois est un cycle de fantasy édité chez L’atalante et écrit par Régis Goddyn.

Si vous ne connaissez pas ce cycle, je vous invite à consulter ma critique du tome 1 qui vous immergera dans la saga sans vous spoil outrageusement. Pour rappel, j’avais bien apprécié le tome 1 (auquel cas il est vraisemblable que je n’aurai pas pris la peine de chroniquer le tome 2^^) qui lançait le cycle. À la fin du tome 1, nous quittions Orville devenu roi sur la minuscule île du Goulet. Un complot réunissant le marquis de Vallade et les Gardiens de l’île vont pousser Orville, et son compagnon d’infortune Pétrus, à l’exil. Dans le même temps, nous suivions également la fuite de Rosa et de son groupe à travers la crête de l’Est avec peu d’espoir de survie…

Sans surprise, ce sont les deux principaux personnages de ce tome. Un même cheminement les réunis : ils sont en fuite et leurs pouvoirs vont se révéler peu à peu aux autres. Leurs pouvoirs de mage vont leur permettre de survivre et de mettre en déroute leurs poursuivants. Orville, quant à lui, va en apprendre un peu plus sur sa mission et sur les grands mouvements de fonds illustrant peu à peu la suprématie des Gardiens sur les hommes. La saga est pleinement lancée et le lecteur en apprend même davantage encore en fin de tome…

On retrouve les mêmes éléments qui m’avaient tant plu dans le premier tome : des descriptions de paysage très imagées et un vocabulaire riche et à propos. On s’immerge facilement dans le récit qui nous tient en haleine. Le world building est toujours solide et l’intrigue se complexifie à mesure que l’on tourne les pages. L’auteur prend le temps de décrire les situations et les combats. Ça n’est jamais trop longuet.

Si Orville et Rosa jouent incontestablement les premiers rôles, d’autres personnages se révèlent quand d’autres émergent. On sent bien qu’ils seront peu à peu essentiel dans la suite et chacun se distingue par sa personnalité, ses motivations, etc. D’autres enfin semblent se mettre en retrait du monde peut – être dans l’intention de réapparaître au bon moment…

En conclusion

Un tome riche qui creuse un peu plus les fondations d’un cycle que l’on devine vaste et épique. Les qualités du tome 1 sont bien présentes et ce tome amorce une multiplicité d’intrigues à travers divers personnages nouvellement introduit ou se révélant au lecteur. Un très bon moment de lecture pour un cycle de fantasy made in France !

Note du bouquin :

Le sang des 7 rois, tome 2
Régis Goddyn
L’atalante
403 pages